(PSIG / PSP) : Une jeune infirmière tuée d’un coup de fusil

Publié: 29 juin 2010 dans News

(4 Juin 2010)

Une jeune infirmière libérale a été tuée, lundi soir, d’un coup de fusil. Son corps a été retrouvé au domicile conjugal, à Hermanville, aux côtés de son compagnon qui venait de retourner l’arme contre lui. Grièvement blessé, il a été héliporté à l’hôpital de Rouen.

« C’était un couple tranquille, on se disait bonjour, bonsoir, on a encore du mal à y croire », raconte une voisine. Les riverains de la résidence des Camélias, à Hermanville, ont tous été choqués lorsqu’ils ont appris la nouvelle : à quelques mètres de leur habitation, un terrible drame s’est joué, lundi, en fin d’après-midi.

Jean-Marc Capron, 38 ans, aurait tué d’un coup de fusil sa compagne avant de retourner l’arme contre lui. Claire Besnard, 30 ans, a été tuée sur le coup tandis que son compagnon, grièvement blessé au visage, a été transporté par l’hélicoptère de la sécurité civile, Dragon 76, à l’hôpital Charles-Nicolle de Rouen.

En instance de séparation

Le drame a eu lieu vers 19 h 50. Et les habitants de ce petit lotissement paisible sont d’autant plus émus qu’ils n’ont rien entendu : « Ni cris, ni coup de feu », témoignent-ils. Ce n’est qu’avec l’arrivée des pompiers et des gendarmes d’Offranville qu’ils ont compris que quelque chose de grave venait de se passer.

Jean-Marc Capron et Claire Besnard, sans enfant, s’étaient installés il y a quatre ans à Hermanville, un petit bourg d’une centaine d’âmes situé à quelques kilomètres de Brachy et de Bacqueville-en-Caux. Lui était à la tête d’une société de gardiennage à Clères qu’il venait de revendre. Elle, originaire du Nord-Pas-de-Calais, était infirmière libérale et avait intégré depuis quelques mois le cabinet de Bacqueville-en-Caux.

« Ils ne faisaient pas parler d’eux », insistent les riverains. D’après nos informations, le couple était pourtant en train de se séparer : « La jeune femme avait quitté le domicile depuis une quinzaine de jours », confirme la voisine la plus proche. Elle serait revenue au domicile conjugal, lundi soir, à la demande de son compagnon qui souhaitait lui parler.

Un SOS au maire

Avant de commettre l’irréparable, Jean-Marc Capron aurait contacté par téléphone Georges Chauvel, le maire du village et aussi son ami, pour lui dire qu’il était au bout du rouleau. Ce dernier s’est précipité chez le couple mais trop tard : touchée au niveau du menton, Claire Besnard est morte sur le coup. Jean-Marc Capron se trouvait à ses côtés, conscient et une partie du visage arraché.

Aussitôt pris en charge par les secours et héliporté au CHU de Rouen, il a été opéré dans la soirée et son pronostic vital n’est aujourd’hui plus engagé. L’autopsie du corps de Claire Besnard devait avoir lieu mercredi. 

Jean-Marc Capron pourrait être poursuivi pour homicide volontaire. Il risque jusqu’à trente années de prison.

M. DS. et V. W.

Publicités
commentaires
  1. Hellen Delafenetre dit :

    Bonjour
    A t on des nouvelles de cette affaire ?
    A-t-il été condamné ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s