Pourrissement, communication, électoralisme : Sarkozy toujours les mêmes recettes !

Publié: 24 octobre 2010 dans Politique
Tags:

Communiqué de presse de Marine Le Pen

La réquisition cette nuit de la raffinerie de Grandpuits est l’occasion pour le gouvernement de plastronner. Le gouvernement n’a pourtant aucun mérite à faire mine de s’opposer à une situation qu’il provoque lui-même par une mollesse délibérée. La technique est bien connue en effet : ne cesser de mettre de l’huile sur le feu pour ensuite pouvoir jouer les pompiers devant les caméras, à des fins électoralistes.

Le gouvernement aurait dû intervenir dès les premiers blocages. Ceux-ci dépassent en effet le simple droit de grève. Ils consistent à empêcher les salariés qui le désirent de travailler et de susciter le chaos et l’arrêt de l’économie dans notre pays. Les blocages et la pénurie d’essence sont à ce titre intolérables. Or, voilà deux semaines que la France s’installe dans le chaos, entre grèves, manifestations et blocus.

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy en est responsable puisqu’il a laissé pourrir la situation en minimisant durant de longs jours la pénurie d’essence que tout un chacun pouvait pourtant constater. En faisant passer en force, sans débat, une réforme des retraites aussi injuste qu’inefficace, le pouvoir a d’abord provoqué exaspération et colère. L’arrogance dont il fait preuve ne fait qu’accroître l’écœurement et pousse à la radicalisation.

Les pénuries d’essence ont été rendues possibles par la complicité d’un gouvernement dont le but, on l’aura compris, est de retourner l’opinion contre un mouvement social très populaire. Et ce au mépris de toutes les conséquences économiques et sociales désastreuses des blocus.

On peut aussi légitimement s’interroger sur l’attitude particulièrement molle du gouvernement face aux casseurset les consignes de non intervention données aux forces de l’ordre. Le décret « anti-cagoule » de juin 2009, qui punit normalement de 1500 euros d’amende les manifestants masqués, n’est jamais appliqué. Pour quelle raison ? Le gouvernement savait par ailleurs très bien que l’arrivée des casseurs serait la conséquence de l’entrée des lycéens dans le mouvement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s