Islamisation du XVIIIe à Paris, An 1

Publié: 15 février 2011 dans News, Politique
Tags:, , ,

En 2012, naîtra rues Polonceau et Stephenson l’Institut des cultures d’islam. Sous cette appellation, sera érigée une mosquée monumentale. Comme souvent dans ce genre d’opération, des locaux à vocation culturelle seront adossés au lieu de culte, afin de permettre à l’Etat et à la mairie de contourner la loi de 1905 relative à la laïcité, en finançant la construction le fonctionnement de l’ICI.

Les premiers chiffres communiqués donnent idée de l’ampleur de la manipulation :
– 2.000 m2 seront réservés à la prière, 2.500 dédiés au « pôle culturel »
La ville de Paris a cédé les locaux cultuels pour la somme de 6 millions d’euros, soit un prix de 3.000 € / m². Pour comparaison, les prix habituels dans l’arrondissement se situent entre 7.500 € (moyenne) et 12.500 € (fourchette haute).
Le montant déjà provisionné pour les travaux représente 22 millions d’euros. Il s’agit officiellement du seul coût de l’espace culturel.
696.000 € de subvention pour les frais de fonctionnement annuels ont déjà été votés par la majorité socialiste, écologiste et d’extrême-gauche, avec le soutien de l’UMP.
L’addition pour le contribuable se monte donc à 28,7 millions, pour une capacité d’accueil maximale inférieure à 2.000 places : l’investissement revient ainsi à 14.350 € pour 1 fidèle accueilli à l’ICI.Selon Daniel Vaillant – maire du XVIIIe arrondissement –, « C’est ainsi que l’on combat l’islam des caves », et que l’on évite de « s’organiser avec les barbus »*… Dans l’espoir de mettre fin à l’occupation des rues chaque vendredi ?
L’ancien ministre de l’Intérieur ne s’attarde pas sur le sujet, écartant pudiquement quelques réalités : les associations cultuelles musulmanes clament déjà que la nouvelle mosquée sera trop petite ; une importante partie des fidèles bloquant volontairement – par exemple – la rue Myrha ne vivent pas dans l’arrondissement, ni même à Paris : ils font tout exprès le déplacement depuis la banlieue ; de l’aveu-même du recteur de la Grande mosquée de Paris – Dalil Boubakeur –, de nombreuses mosquées parisiennes sont désertées.
Il y a donc fort à parier que ce n’est pas avec l’apparition d’un énième lieu de culte que les prières massives de rue cesseront.
L’exemple aidant, elles devraient même se multiplier…

En effet, avec ce succès rapide et hautement symbolique de la stratégie du fait accompli, chacun peut désormais comprendre que la période de test des autorités par les prosélytes musulmans est aujourd’hui terminée. Une autre phase débute, celle de la déstabilisation par contagion de l’exemple parisien.
Tout semble n’être qu’une question de temps : quel arrondissement tombera le premier ? Quelle proche ville de banlieue incarnera le retour d’un islam séculaire et conquérant, décidé à mettre sous sa coupe des pans entiers de ce qui fut le territoire français ?
Quel sera le prochain collabolitique – de plus, de trop – qui osera soutenir les visées expansionnistes de l’islam, au nom du vivre-ensemble… et du renouvellement de son mandat ?

Peu importe au fond puisque les patriotes, soldats politiques de l’An 1, serrent les rangs, fourbissent les armes Conviction et Action, prêts à lutter contre les vents mauvais de l’Histoire ; ces vents qui se lèvent aujourd’hui avec tant d’écho que nul ne pourra dire plus tard : « Je ne savais pas… ».

* Le Parisien, 08/05/2010 et 01/02/2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s