20minutes.fr : « Pourquoi les sondages sont-ils si bons pour Marine Le Pen ? »

Publié: 18 février 2011 dans News, Politique
Tags:, , , ,

 

Dans un article publié le 18 février 2011, le site d’information 20minutes.fr publie une analyse sur le sondage révélant une Marine Le Pen à 20 % d’intentions de vote.

Plusieurs raisons expliquent la percée de la candidate FN.

« Le sondage qui affole l’Elysée », titre France Soir ce vendredi. Mais il peut aussi bien « affoler » la gauche, traumatisée par le 21 avril 2002, tant Marine Le Pen est haute entre 19 % et 20 % des intentions de vote au premier tour. A un point seulement, une paille quand on connaît les marges d’erreurs possible dans les sondages, de Martine Aubry (21 %) si c’est elle qui représente le camp socialiste.

« On n’a jamais vu un candidat FN obtenir un résultat aussi fort. 20 %, c’est un seuil psychologique », commente Frédéric Dabi, directeur du département Opinion à l’Ifop, qui a réalisé le sondage pour le quotidien. Si cette étude n’est pas « prédictive » car « on ne connaît pas l’offre des candidats et les Français ne sont pas entrés dans la présidentielle », tempère-t-il, elle « reflète le contexte actuel ». Et les « thématiques portées par le gouvernement », comme le supposé « laxisme » de la justice dans l’affaire Laëtitia, le « contexte nauséabond des affaires » avec les vacances des ministres, mais aussi « la dernière trouvaille » de l’UMP avec le débat sur l’Islam, « ouvre des portes à Marine Le Pen » pour développer sa « critique du système », analyse le spécialiste des sondages.

« Elle a élargi le logiciel frontiste »

Mais si le candidate du FN obtient un tel score, elle le doit aussi à elle-même. A sa personnalité, d’abord, note Jean-Daniel Levy, directeur du département Opinion pour Harris interactive, auteur d’une étude sur la frontiste. « Elle apparaît comme sympathique, plus que son père mais aussi plus que d’autres personnalités de de gauche et de droite », insiste-t-il. Il note également un « jugement extrêmement clément de la part des sympathisants de droite », un fait nouveau. « C’est une femme, elle commet peu de dérapages. Mais elle a surtout élargi le logiciel frontiste avec un discours sur le social, l’économie, les services publics, la laïcité », complète Frédéric Dabi.

Le faible écart entre Marine Le Pen, toujours troisième, et le candidat arrivé deuxième – compris entre 1 % et 3 % – « rend l’ordre d’arrivée incertain », explique Frédéric Dabi. D’autant qu’on a déjà vu des candidats se qualifier pour le second tour avec moins de 20 %, comme Chirac et Jean-Marie Le Pen en 2002 . « On ne peut pas dire que ce sondage est ce qu’il va se passer au second tour, prévient Jean-Daniel Lévy, mais il y a un risque de 21 avril dans tous les sens. On ne peut rien exclure. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s