Claude Guéant choisit son directeur de cabinet : un mauvais point pour la gendarmerie, un bon point pour le PS

Publié: 3 mars 2011 dans News, Politique
Tags:, ,

marine_le_pen_1224Communiqué de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Une nomination inquiétante pour la gendarmerie

La nomination de Stéphane Bouillon comme premier collaborateur du ministre est d’abord très inquiétante en raison des prises de position récentes de l’intéressé contre la gendarmerie.

Alors conseiller au cabinet de François Fillon, Stéphane Bouillon avait en effet proposé dans une note du 25 juillet 2008, révélée à l’époque par la presse, un plan de réduction drastique des capacités de la gendarmerie : suppression de 15 escadrons de gendarmerie mobile, fermeture de 175 brigades territoriales et de 4 écoles de gendarmerie sur 8. Cette note avait à l’époque ému les élus et les gendarmes, au point que le ministère de l’Intérieur avait dû préciser qu’elle n’engageait que son auteur.

Comment peut-on décemment nommer comme premier collaborateur du ministre de l’Intérieur, en charge de la police et de la gendarmerie, un individu qu’on peut qualifier sans exagération de grand liquidateur de la gendarmerie ? Dans ces conditions, il semble difficile pour les personnels du ministère de travailler sereinement. Les Français et les élus de nos campagnes doivent pour leur part s’inquiéter de cette nomination.

Une nomination révélatrice de la collusion UMPS

L’arrivée de Stéphane Bouillon est aussi extrêmement révélatrice du climat de collusion qui règne entre l’UMP et le PS. Monsieur Bouillon en effet fut de 1998 à 2001 conseiller technique de… Lionel Jospin, alors Premier ministre socialiste.

Cet aller-retour entre l’UMP et le PS, au plus haut sommet de l’État, démontre la parfaite continuité d’idées qui règne entre ces deux partis soi-disant adversaires, qui dans les faits travaillent avec les mêmes hommes et sur les mêmes projets.

Voilà pourquoi UMP et PS partagent les mêmes échecs : l’insécurité explosait sous Lionel Jospin, les violences aux personnes ont déjà grimpé de 32 % depuis 2002. L’immigration était massive entre 1997 et 2002, elle l’est plus encore sous Nicolas Sarkozy, chiffres officiels à l’appui (198.600 titres de séjour accordés en 2010, et 160.000 en moyenne sous Jospin).

Marine Le Pen, Présidente du Front National, voit dans cette nomination UMPS une preuve supplémentaire qu’il n’y a strictement rien à attendre du ministre Guéant et de son équipe, aussi bien contre l’insécurité qu’au sujet de l’immigration.

Elle juge par ailleurs très préoccupante la nomination de Stéphane Bouillon au poste de directeur de cabinet du ministre, alors qu’il a fait part dans un passé récent d’une volonté destructrice à l’égard de la gendarmerie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s