Contre la loi LOPPSI 2, le FNJ défend la liberté d’expression.

Publié: 9 mars 2011 dans News, Ordinateurs et Internet, Politique
Tags:, ,

Communiqué de presse d’Antoine Mellies, de la Direction nationale du FNJ (argumentaires)

fnj Le Parlement français a adopté le 8 février dernier une loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPPSI 2). Si ce dispositif législatif est motivé dans un premier temps par la lutte antiterroriste et la fermeture de sites pédophiles, il laisse cependant penser que cette compétence d’attribution risque de s’étendre à d’autres domaines tenant à la liberté d’expression. La LOPPSI 2 prévoit en effet la possibilité, avec l’autorisation d’un juge d’instruction, de mettre en place, à l’insu de l’utilisateur, un dispositif technique enregistrant les frappes au clavier ou des captures d’écran. Mais surtout, l’article 4 de la loi confie cette mission à l’office central de lutte contre la criminalité, une autorité administrative indépendante. Dans cette affaire, l’institution judiciaire a été totalement ignorée, ce qui jette le discrédit sur une noble intention qu’est le combat contre la cybercriminalité.

Pire ! Une association de lutte contre la pédophilie, L’Ange bleu, a clairement dénoncé ce projet comme étant inefficace et contre productif. Mathieu Weill, directeur de l’Association français pour le nommage Internet en coopération (AFNIC) en charge de la gestion de l’ensemble des noms de domaine français de premier niveau, dont le .fr, craint également dans un article du Point, que « le filtrage Internet s’étende à des domaines totalement étrangers aux sites pédophiles ».

Alors que l’institution judiciaire décline et que l’insécurité connaît un regain de croissance, le gouvernement Sarkozy nous ressert un dispositif totalement opaque et inefficace, dont le seul mobile consistera à contrôler l’espace Internet, et ainsi porter atteinte au principe de la liberté d’expression.

Le FNJ exige que le combat envers la cybercriminalité soit assuré dans le respect d’une procédure de justice qui n’empiète pas sur l’exercice de la liberté d’expression, indispensable pour alerter les Français sur les dangers de la politique mondialiste de Nicolas Sarkozy. Notre mouvement attend de même du Conseil constitutionnel qu’il rejette ce véritable Patriot Act à la française et préserve nos libertés publiques.

Source : Nations Presse Info

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s