Si le sondé vote mal, il faut dissoudre le sondeur…

Publié: 9 mars 2011 dans Médias, News, Politique
Tags:, ,

Marine5 La publication dimanche par Le Parisien d’un sondage choc plaçant Marine Le Pen en tête du premier tour de l’élection présidentielle à 23 % a fait couler énormément d’encre.

Une large partie de cette encre n’a pas été consacrée, comme on aurait pu s’y attendre, à une analyse politique de cette nouvelle confirmation de la dynamique qui entoure la candidate du Front National, mais à une critique en règle de l’instrument de révélation de ce phénomène : le sondage réalisé par Harris Interactive.

Les critiques furent si virulentes que l’institut très vite a dû annoncer la réalisation d’un nouveau sondage, publié le lendemain soir, tenant compte d’hypothèses non testées dans la première enquête (les candidatures de DSK et de François Hollande). Ce sondage n’a fait que confirmer le précédent, mais les critiques ne se sont pas éteintes pour autant.

Depuis ce coup de tonnerre, les articles et les interviews de responsables politiques UMP et PS se succèdent pour dénoncer un « sondage douteux », « du très mauvais journalisme », « un coup de pub », « une méthodologie bancale », « un choix arbitraire des candidats testés », etc.

On peut tout de même grandement s’étonner de cette subite dénonciation d’un outil quotidiennement utilisé par les médias, les partis politiques et le gouvernement, qui en sont des consommateurs archi-assidus…

Ainsi, pourquoi s’étonner d’un air faussement suspicieux que ce sondage ait testé la candidature de Dominique de Villepin, alors que c’est systématiquement le cas depuis des mois ?

Pourquoi d’un coup se scandaliser de l’utilisation d’Internet comme mode de recueil des réponses des sondés, alors que des centaines de sondages Internet ont déjà été publiés depuis des années sans que personne n’ait jamais rien dit, que des études comparatives avec le téléphone ont démontré leur fiabilité, et qu’ils sont en passe de devenir la règle dans tous les pays développés ?

Pourquoi monter de toutes pièces une polémique sur la rétribution des sondés justement à l’occasion de ce sondage, alors que jamais cette technique n’avait soulevé le moindre commentaire jusqu’ici ?

Ces cris d’orfraie contre la technique sondagière, qui se prolongent désormais dans de longues et rébarbatives digressions sur le nécessaire « encadrement » des sondages, cachent mal le véritable objet de cette indignation du gratin médiatico-politique : le résultat du sondage, et ce qu’il révèle sur le niveau de défiance des Français à l’égard des machines UMP et PS au pouvoir depuis des décennies.

Contempteurs du fameux sondage, avouez donc l’objet véritable de votre agacement, la vraie cause de votre agressivité : la première place de Marine Le Pen, que vous ne pouvez pas supporter !

Avouez que c’est le peuple français qui vous dérange au fond, et que c’est lui qu’il faudrait « encadrer », et certainement recadrer.

Les candidats de l’UMP et du PS ne parviennent manifestement plus à susciter l’espérance des Français, qui semble s’être fixée sur quelqu’un d’autre. Pour ceux qui se partagent le pouvoir depuis si longtemps, c’est insupportable. Il leur fallait un punching ball…ils l’ont trouvé : le sondage !

Source : Nations Presse Info & http ://www.levraidebat.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s