Marine Le Pen s’adresse aux « anonymes » et aux « invisibles » de Rouen

Publié: 19 janvier 2012 dans News, Politique
Tags:, , ,

Compte-rendu de Gauthier Bouchet

Ce dimanche, devant une foule de mille cinq cents personnes venues au Parc des expositions de Rouen (situé dans la commune voisine du Grand-Quevilly), Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle soutenue par le Front National (FN), a décliné un certain nombre de thèmes économiques et sociaux qui trouvent ici un écho particulier dans une région malmenée par la désindustrialisation et le chômage.

Edito-Rouen11En introduction, le public a la faveur du discours de celui qui est non seulement, depuis deux ans, le nouvel homme fort du FN en Haute-Normandie, mais également, porte-parole de campagne présidentielle nommé la semaine dernière par Marine Le Pen : Nicolas Bay. Dès 15 heures 30 et le début « officiel » du meeting — retransmis en direct sur Internet et suivi dès lors par environ deux mille personnes en ligne — la foule est dense, occupant tous les sièges disponibles (mille), alors qu’un demi-millier d’auditeurs supplémentaires font le pied de grue à l’arrière de la salle pour saisir le discours de Marine Le Pen. C’est, semble-t-il, le grand classique d’une campagne électorale exceptionnelle pour le FN, où ses grands meetings présidentiels connaissent une excellente affluence, quitte à quelques problèmes pour que chacun « trouve sa place » ; problèmes déjà éprouvés à Metz en décembre dernier.

Ici l’on vient couramment en famille ou en couple. Des petits fanions personnels viennent compléter tous ceux distribués en amont aux militants : des drapeaux estampillés « RF » (République française), quelques gadgets de la campagne de 2007… Et l’on ressent assez explicitement que les adhérents frontistes sont somme toute peu nombreux ; une majorité de sympathisants ou de simples curieux les remplacent désormais, faisant l’originalité d’une campagne qui décolle du FN initial pour se raccrocher à l’entité plus large, et moins partisane, du peuple français. C’est bien le peuple qui est présent, avec d’avantage d’opinions qui attendent d’être forgées que de militants historiques. Peuple qui dans les mots de Marine Le Pen, prend symboliquement les noms d’« invisibles », d’« anonymes », termes maintes fois répétés.

Edito-Rouen2Peuple très sensible aux questions communautaires, parce qu’il en ressent probablement les dérives dans son quotidien, malgré lui. Cela était certes vraisemblablement attendu car, moins abstraites que les problématiques économiques, les déclarations récentes sur la nécessité de jours fériés pour les fêtes musulmanes et juives de l’Aïd-el-Kebir et du Kipour, par exemple, parlent directement à l’auditoire. Eva Joly, candidate écologiste à l’élection présidentielle, est citée implicitement. Ces dernières propositions rejoignent, pour Marine Le Pen, le cortège de précédentes prises de parole jugées « francophobes », quant à la fête nationale du 14-Juillet et à la figure de Jeanne d’Arc, vues comme les symboles d’un nationalisme étriqué, selon la représentante d’Europe-écologie. Partant des déclarations d’Eva Joly, Marine Le Pen décline alors ce que pourraient être demain, pourquoi pas, les demandes pas moins légitimes, des communautés arménienne, orthodoxe, boudhiste, hindouiste, chinois, iranienne, kurde de France, relativement à la mise en place de jours fériés spécifiques ; achevant son raisonnement par une touche d’humour : « Et si demain Mitt Romney (candidat à la primaire républicaine) est élu président des États-Unis, faudra-t-il aussi prévoir un jour férié pour les mormons ? ».

Sur Petroplus

Concernant la raffinerie du groupe suisse Petroplus de Petit-Couronne, à quelques kilomètres seulement du parc des expositions où se tenait dimanche le meeting présidentiel de Marine Le Pen, la candidate s’est publiquement offusquée que les responsables de l’intersyndicale à dominante CGT l’aient purement et simplement snobé : « Il n’y en a qu’une que (l’on) ne veut pas voir, c’est Marine Le Pen. » Les luttes sociales actuellement en cours à Petroplus voient pourtant converger, depuis décembre, la plupart des candidats annoncés à l’élection présidentielle ; François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Hervé Morin, Nathalie Artaud, Philippe Poutou et Nicolas Dupont-Aignan, à ce jour, cependant que l’UMP, faute de « candidat officiel » (en l’absence d’une déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy) est difficilement audible sur ce sujet.

Edito-Rouen3Pour Marine Le Pen, le fait qu’elle ne soit pas reçue lui semble n’être qu’une preuve supplémentaire de l’ostracisme d’une minorité par rapport aux idées patriotes, sur le thème du conformisme des syndicats (que la candidate souhaite indépendants des partis) : « Les gros bras de la CGT m’ont empêché de voir les syndiqués de Petroplus, qui pourtant, sont probablement plus de 40 %, comme l’ensemble des ouvriers, à vouloir voter pour moi. Voyez mes amis, derrière les menaces et les barrages, d’autres oubliés, d’autres invisibles. », a-t-elle déclaré dimanche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s