Lettre ouverte à Marine Le Pen

Publié: 22 février 2014 dans Humeur, News, Politique
Tags:, , , , ,

Par Stéphanie Rutter, Saint-Nazaire Bleu Marine

550px-MLP-1

Je souhaite aujourd’hui vous interpeler sur un point particulièrement brulant, qui préoccupe un grand nombre de colistiers et têtes de listes.

A l’heure où nous travaillons d’arrache-pied pour constituer nos listes en vue des élections municipales, nous rencontrons de grandes difficultés à mobiliser les adhérents et sympathisants. Bien qu’acquis à nos idées, au moment de signer les engagements, nous rencontrons de très fortes résistances, pour diverses raisons.

La première de toute est la suivante : « Si mon nom est diffusé publiquement, quelles conséquences pour ma famille, mon travail, ma vie sociale ? » Bien-sûr, nous connaissons le système du deuxième prénom et du nom de jeune fille pour les femmes.

Mais les peurs subsistent et sont de tout ordre :

  • « Mon entreprise est en contrat avec la mairie. Si je suis colistier, je risque de perdre des contrats. »
  • « Je travaille à la mairie ou à la SNCF, si je suis colistier, je vais subir des pressions, je ne pourrais pas progresser, on ne renouvellera pas mon contrat, etc. »
  • « Si je suis colistier, je risque d’avoir des problèmes avec ma famille, mes voisins, mes collègues de travail, etc. »

Certains de nos sympathisants ne viennent jamais en réunion par peur d’être vu avec notre mouvement. Pour certaines personnes, nous sommes obligés de les voir en cachette, tant ils ont peur des représailles.

Au-delà de cela, sur un plan quotidien, pour nous qui nous sommes engagés à vos côtés, nous devons être bien « armés » psychologiquement. Nous ne comptons plus le nombre de fois où les gens nous affublent de tous les quolibets : « Raciste » « Facho » « Bande d’enculés » « Espèce de merde fasciste », etc.

Lors de certains de nos tractages ou manifestations, nous devons impérativement avoir un service de sécurité, et plus particulièrement pour nous les femmes. Sur certains marchés, sans ce service de sécurité, quelques communistes n’hésiteraient pas à nous bousculer ou nous frapper. Ce qui est intolérable, quelles que soient nos idées.

Aujourd’hui, bien que tous fermes sur nos convictions, tous fiers d’être français et de croire en notre pays, nos racines, nos valeurs, notre culture, nous ne pouvons les vivre sereinement. Au-dessus de nos têtes planent la peur, le secret, la honte. 6 millions de français à qui l’on veut mettre une muselière.
Pour moi, c’est de la discrimination ! Et si je reprends le texte de loi, je ne me trompe pas.

« Article 225-1

     Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »

Oui, j’ose employer le terme « discrimination » nous concernant. Celui-là même qui nous ai servi à toutes les sauces. Celui-là même qui est brandie comme étendard contre nos idées.

Plus de 6 millions de français aiment leur pays.

Plus de 6 millions de français sont fiers de leur culture.

Plus de 6 millions de français ont la France dans leurs tripes parce qu’ils n’oublient pas que leurs aïeuls ont donné leur vie, leur sang, pour Elle.

Plus de 6 millions de français veulent clamer leurs valeurs : « Devoir, famille, patrie, respect de l’autre… »

Plus de 6 millions de français refusent qu’on leur enlève leur identité !

Plus de 6 millions de français pensent tout bas alors que nous sommes en démocratie.

Plus de 6 millions de français sont victimes de discrimination pour leurs opinions politiques…

C’est ainsi que nous visons nos idées aujourd’hui, tels des parias de la bien-pensance moralisatrice.

Inacceptable !

Donc, ma question est toute simple :

Y a-t-il quelque chose de prévu pour remédier à cette situation ou en tout cas, taper du poing sur la table, pour que cesse enfin cette discrimination ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s