Le point des forces en présence dans le Pays d’Elbeuf

Publié: 25 février 2014 dans News, Politique
Tags:, , ,
Si, en ville, on sait maintenant à peu près où l’on va, ce n’est pas forcément le cas dans les petites communes, notamment à la campagne, qui ménagent le suspense.
Le premier tour a lieu dans moins de quatre semaines et dans certaines communes on ignore encore qui sera candidat !

Le premier tour a lieu dans moins de quatre semaines et dans certaines communes on ignore encore qui sera candidat !

Le premier tour des élections municipales (23 et 30 mars) approche à grands pas. Dans un peu plus de quatre semaines, les électeurs seront appelés aux urnes. Si, en ville, on sait maintenant à peu près où l’on va, ce n’est pas forcément le cas dans les petites communes, notamment à la campagne, où certains candidats semblent attendre le tout dernier moment pour se déclarer.

Dans l’agglo d’Elbeuf

Dans l’agglomération elbeuvienne, où neuf maires sortants sur dix sont candidats à leur succession, on distingue trois cas de figure : les candidats uniques, les face à face et les triangulaires. Examinons cela dans le détail.

Les triangulaires

Il y en aura au moins deux, voire trois, quatre c’est beaucoup moins sûr.

À Saint-Aubin-lès-Elbeuf tout d’abord où, ses adversaires n’ayant pas réussi à s’entendre, le maire sortant Jean-Marie Masson (sans étiquette pour les uns, centre gauche pour les autres) aura en face de lui une liste PS conduite par Vincent Rabillard, conseiller municipal sortant dissident, et une liste Front de gauche menée par Lido Tangheroni.

À Cléon ensuite, où le ticket Alain Ovide (maire sortant) – Frédéric Marche (qui pourrait prendre la succession du premier à mi-mandat en cas de succès le 23 ou le 30 mars), voit se dresser devant lui une liste conduite par Philippe Prévost et une autre par Laëtitia Bellegueule. Deux listes sans véritable étiquette mais rassemblant des Cléonnais mécontents de la politique menée par la liste PS-PC aux commandes de la commune, notamment sur le projet d’aménagement des Berges de l’étang pour les premiers.

Et peut-être à Caudebec-lès-Elbeuf, où une Liste Bleu Marine est en gestation sous l’impulsion de Patrick Bellenger. S’étant lancé tardivement dans la bataille, le FN devrait prendre une décision définitive cette semaine. Arbitrera-t-il le duel Caru-Bonnaterre avec une liste ouverte à la droite républicain, voire à des gens de gauche ???

À Elbeuf enfin, si trois candidats annoncent toujours leur candidature, il n’est pas du tout certain que tous aillent au bout, le trublion Pierre Sbasnik (sans étiquette) peinant à rassembler trente-trois candidats, une tâche d’autant plus complexe qu’il lui faut la parité. Sauf miracle, on se dirige donc plutôt vers un duel Merabet-Bay (voir ci dessous).

Les duels

A Elbeuf, Pierre Sbasnik étant, selon toute vraisemblance, appelé à renoncer, contraint et forcé, resteraient en présence Djoudé Merabet, maire sortant, à la tête d’une liste d’union de la gauche (PS, PCF, RG – voir page 12) face à Nicolas Bay (Front national). La seule incertitude semble résider dans le nombre de Frontistes appelés à sièger au conseil municipal. Surfant sur la vague Bleu Marine, l’extrême droite en espère un maximum. Dans l’autre camp, on espère le contraire et on mobilise l’électorat. « Notre ennemi, ce sont les abstentionnistes », assure Djoudé Merabet.

Autre duel, se présentant sous forme de la revanche de 2008, celui qui opposera, à Orival, Daniel Duchesne, maire depuis six ans, à celui qu’il avait alors battu, le socialiste Philippe Buisson. Ce dernier aura-t-il plus de chance cette fois ? Sachant qu’il y a toujours une prime au sortant, cela s’annonce compliqué mais pas impossible. C’est la douce incertitude du sport… enfin des élections, où, tous les six ans, les maires remettent leur siège en jeu. C’est aussi ce qui en fait le sel !

Enfin, il y a LE duel, attendu depuis maintenant trois ans et qui mettra aux prises, à Caudebec, Noël Caru, en place depuis 1995, au socialiste Laurent Bonnaterre, conseiller municipal sortant… d’opposition depuis son éviction du bureau municipal par le premier. Lors des dernières élections, les deux avaient fait alliance ; le mariage de la carpe et du lapin et celui-ci avait fait long feu ! S’étant aperçu qu’il avait fait entrer le loup dans la bergerie, Noël Caru avait rapidement fait marche arrière. Caru – Bonnaterre, c’est un peu le pot de terre contre le pot de fer. Le premier, bien que défendant des valeurs de gauche, se situe hors des parties, alors que le second peut s’appuyer sur la puissance de feu de la Fabiusie qui a fait de Caudebec un bastion à reconquérir par tous les moyens. Qui l’emportera ? Bien malin qui peut le dire ! La lutte risque d’être indécise jusqu’au bout, chaque concurrent fourbissant ses armes et gardant des cartouches pour la dernière ligne droite, celle qui pourrait bien s’avérer décisive…

Le FN en arbitre à Caudebec ?

Un troisième candidat s’était déclaré, Georges-David Nourry, mais celui-ci a jeté l’éponge. Enfin, peut-être pas tout à fait puisqu’on pourrait le retrouver sur la cliste conduite par Patrick Bellenger, si celle-ci est confirmée (voir plus haut). Alors deux ou trois listes à Caudebec, on ne devrait s tarder à être fixé…

Les candidats uniques

Jean-Pierre Jaouen (La Londe), Noël Levillain (Tourville-la-Rivière), Franck Meyer (Sotteville-sous-le-Val), Patrice Désanglois (Saint-Pierre-lès-Elbeuf) n’ont pas ces soucis, se trouvant pour l’instant toujours seuls en piste.

Reste le cas de Freneuse. Monique Lemarié a déclaré lors de ses vœux qu’elle ne se représenterait pas mais, paradoxalement, c’est le calme plat. C’est en effet la seule commune où aucun candidat ne s’est à ce jour déclaré. Où, officiellement, aucune info n’a filtré. Savent-ils au moins qu’il y a des élections ? Officieusement, notre petit doigt nous dit pourtant que la liste serait conduite par Pascal Baron, 57 ans… qui figurait en 2001 sur la liste de Patrice Laurent… face à Monique Lemarié !

Dans les cantons de l’Eure

Dans le canton de Bourgtheroulde, il y a un peu de mouvement. À Saint-Ouen-du-Tilleul et à Bosc-Roger-en-Roumois, l’on sait avec certitude que deux listes vont s’affronter.

Les duels

Dans la commune la plus proche d’Elbeuf, Saint-Ouen-du-Tilleul, le premier adjoint du maire sortant, Jean Aubourg, se lance dans la bagarre face à François Gohé, qui semble s’être entouré d’une équipe particulièrement sérieuse, comme l’a démontré la réunion publique de samedi dernier. Les deux listes sans étiquette resteront en tête à tête malgré les rumeurs concernant l’apparition d’une troisième liste.

À Bosc-Roger-en-Roumois, Michaël Ono-dit-Biot avait d’abord tendu la main au maire sortant, sans succès. Philippe Vanheule poursuit sa démarche de liste sans étiquette. Michaël Ono-dit-Biot devrait mener campagne sous la bannière du Parti socialiste.

En ce qui concerne le chef-lieu de canton, Bourgtheroulde-Infreville, le socialiste Bruno Questel a assuré partir pour un dernier mandat. Une deuxième liste devrait lui faire face, mais elle ne s’est pas encore manifestée. Son challenger aux dernières élections, Marc Boucaut, ne semble pas avoir pris l’initiative selon toute vraisemblance.

Dans la canton d’Amfreville-la-Campagne, le premier duel se situe à Thuit-Signol. L’ancien maire d’Amfreville-la-Campagne souhaite succéder à Daniel Leho. En face de lui, Jean Barrière le met au défi de devenir maire. Les deux listes semblent constituées dorénavant. Une rumeur court selon laquelle une troisième liste serait en chemin, mais cela reste à démontrer.

Dans la commune voisine de Saint-Pierre-des-Fleurs, Gaby Lefebvre et Bruno Germain tenteront leur chance pour succéder à Christian Greboval. À Saint-Pierre-du-Bosguérard, Franck Haudrechy a assuré qu’il se présenterait à sa succession. Son ancien adjoint Papa Demba N’Diaye se dit toujours en course également.

Duels également à Martot et La Haye-Malherbe. Dans la première commune, le maire sortant Daniel Laffillé devra faire face à la majorité de ses anciens colistiers, menés par son adjoint François Charlier. Dans la seconde, Hervé Letellier présente sa candidature à sa succession, face au conseiller général (divers droite) Guy Auzoux.

Les candidats uniques

À Bosguérard-de-Marcouville, Michel Carbonnier repart. Aucune liste ne lui fait face. À Bosnormand, Marie Depierre a décidé d’achever en 2014 sa longue carrière de maire. Seule une liste devrait succéder à l’équipe en place, celle menée par Serge Dubois, un de ses adjoints.

Dans nombre de communes, un seul candidat est en lice. C’est le cas de Fernand Lenoir (La Harengère), Dominique Medaerts (Mandeville), Fabien Artaud (Saint-Amand-des-Hautes-Terres), Christine Van Duffel (Thuit-Anger), Didier Guérinot (La Saussaye), Monique Bourdon (Amfreville-la-Campagne), Thierry Delamare (Criquebeuf-sur-Seine). Ou encore à Saint-Germain-de-Pasquier, où Laurence Laffillé est candidate à la succession de Germain Leborgne, décédé la semaine dernière.

À Saint-Cyr-la-Campagne, Jean Meslin se représente. Cependant, une liste pourrait se monter. À Thuit-Simer, le départ de Jean Lécluse susciterait des vocations ; deux listes seraient en préparation, mais rien d’officiel n’a été avancé. Dans plusieurs communes du canton, les listes éventuelles font preuve encore d’une grande discrétion… En tout cas, suite à la déclaration de Véronique Laguerre, aucun candidat ne s’est encore manifesté pour lui succéder au Bec-Thomas. Même cas de figure à Saint-Didier-des-Bois, où Joëlle Baude a annoncé qu’il ne repartait pas. Affaires à suivre, donc !

Source : Le Journal dElbeuf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s