Agression de Lille : il faut arrêter de criminaliser la légitime défense !

Publié: 28 avril 2014 dans Humeur, Politique, Sécurité
Tags:, , , , ,

nicolas_bayCommuniqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National, Directeur de la campagne de Marine Le Pen (élections européennes « Nord ouest »)

À la suite de l’agression sexuelle, dans le métro de Lille mercredi soir, d’une jeune femme par un délinquant étranger, la presse s’interroge sur l’absence de réactions de la part des témoins de la scène. Sans doute ne s’agit-il pas d’une indifférence face à la barbarie mais plutôt d’un excès de prudence de la part de gens qui sont tétanisés à l’idée d’être eux-même mis en cause s’ils réagissent en essayant de neutraliser l’agresseur.

Cette affaire pose la question inquiétante de la criminalisation progressive de la légitime défense en France non seulement lorsqu’elle émane de la personne agressée mais, plus encore, lorsqu’elle est le fait de témoins. Combien de fois en effet avons nous vu des personnes traînées parfois sans ménagement devant la justice parce qu’elles avaient osé réagir et se défendre face à des criminels ?

L’agresseur, Abdelnour B., a finalement été condamné en comparution immédiate à 18 mois de prison mais seulement 2 ans d’interdiction du territoire national. Le laxisme judiciaire mis en œuvre par l’UMP avec la suppression de la « double peine », empêche que ce délinquant soit définitivement interdit de présence en France. On peut d’ailleurs légitimement s’interroger sur l’efficacité de la peine prononcée dans une Union européenne dont les frontières sont de véritables passoires où la libre circulation des personnes est un dogme intouchable.

Le Front National demande que le code pénal soit enfin appliqué avec rigueur, que la légitime défense soit davantage reconnue y compris de la part d’un tiers ou d’un témoin et, qu’enfin, la France retrouve sa souveraineté territoriale afin de pouvoir maîtriser réellement les flux migratoires et faire effectivement appliquer les décisions de justice.

Publicités

Les commentaires sont fermés.