Informatique d’État et permis de conduire : un désastre de plus !

Publié: 13 avril 2016 dans Humeur, News, Politique
Tags:, , , ,

Windows_9X_BSOD

Tempête Place Beauvau ! En cause, le nouveau permis de conduire format carte d’identité, décidé par l’Europe en 2006.

Tempête Place Beauvau ! En cause, le nouveau permis de conduire format carte d’identité, décidé par l’Europe en 2006. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, un certain Nicolas Sarkozy, saisit cette occasion pour lancer une grande réforme, baptisée FAETON : un seul gros système informatique traitera tous les aspects du permis de conduire, depuis l’inscription à l’auto-école jusqu’à la délivrance du document en passant par la gestion des points retirés et rendus. C’est l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS), établissement public sous tutelle du ministère de l’Intérieur, qui est chargée du projet. La date butoir fixée par Bruxelles : janvier 2013. En 2011, l’ANTS signe un contrat de 32,7 millions d’euros avec l’entreprise Capgemini, chargée de développer FAETON. Trois ans plus tard, la facture a explosé (53,8 millions d’euros) et FAETON ne fonctionne toujours pas.

C’est l’actuel ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui, flairant du louche dans l’affaire, saisit la Cour des comptes. Il y a quinze jours, trois dirigeants de l’ANTS comparaissaient devant la Cour de discipline budgétaire et financière. Cette juridiction spécialisée, interne à la Cour des comptes, était, pour cette importante occasion, présidée par Didier Migaud en personne. La décision est en délibéré.

En grattant un peu, on distingue deux volets dans cette affaire. D’abord la dépense de plus de 50 millions d’euros pour un truc qui ne marche pas. Ça, on y est habitué avec toutes les Bérézina informatiques extrêmement coûteuses concoctées par l’État depuis des décennies ; souvenez-vous de LOUVOIS, l’application de solde des militaires, abandonnée après une dépense d’un demi-milliard d’euros.

Mais on découvre également une sordide affaire de passation de marché public plus ou moins truquée concernant les « titres électroniques sécurisés » (TES), dans laquelle deux soumissionnaires s’affrontent pour emporter le morceau. Des lettres de dénonciation circulent, des gens sont « démissionnés », des plaintes pour calomnie sont déposées, des chiffres sont avancés (on parle d’un marché de 140 millions d’euros), l’IGA – Inspection générale de l’administration – se mobilise, bref, on a tous les ingrédients d’un scandale financiaro-administrativo-politique comme on les aime en France.

Ce qui est bizarre, dans ce cloaque, c’est le silence absolu des médias. Seul le site caradisiac.com a publié cette information, reprise par un ou deux sites du Net.

Pour voir – et peut-être aussi pour rire -, j’ai cherché à savoir combien de points restaient attachés à mon permis de conduire. Sur le site http://www.interieur.gouv.fr, en fouillant un peu, je suis tombé sur un mini-écran intitulé « Services en ligne : télépoints, solde des points du permis de conduire. » Youpi ! Je clique. Et là, surprise ! Un cadenas apparaît plein écran, sauvagement barré de rouge et accompagné de ce commentaire : « La connexion n’est pas sécurisée. Les propriétaires de tele7.interieur.gouv.fr ont mal configuré leur site. Pour éviter que vos données ne soient dérobées, cette application ne s’est pas connectée à ce site. » Même Mozilla se méfie du site du ministère de l’Intérieur.

À l’horizon se profile le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu : ça va être croquignolet.

Source : Boulevard Voltaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s