Archives de la catégorie ‘Santé & bien-être’

Martine Aubry, la candidate à l’investiture socialiste pour la présidentielle, était interviewée, le 16 juin 2011 sur TF1. Elle n’avait pas hésité à déclarer à Laurence Ferrari qu’elle était contre la dépénalisation du cannabis. Le 14 septembre, elle a donné un très longue interview au site Rue89 ou elle s’est déclarée pour la dépénalisation de la drogue…
Alors girouette, Martine Aubry ?

Publicités

quick_2007_anelkaLe gérant du restaurant Quick d’Avignon dans lequel un adolescent de 14 ans a mangé en janvier avant de décéder d’une toxi-infection alimentaire a été mis en examen pour « homicide involontaire », a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Benjamin Orset est mort le 22 janvier. Il avait mangé la veille deux hamburgers au Quick d’Avignon Cap Sud. Le parquet d’Avignon a ouvert le 18 février une information judiciaire contre X pour homicide involontaire en invoquant d’importants manquements aux règles d’hygiène. Les expertises ont mis en évidence « la présence de staphylocoques dorés dans le liquide gastrique de Benjamin Orset », ainsi que sur cinq des huit employés présents ce soir-là et sur le sol carrelé du stand d’emballage des denrées alimentaires.

Le groupe Quick a rompu le contrat de franchise qui le liait au gérant de trois restaurants du Vaucluse, dont celui d’Avignon Cap Sud. La société a repris en gestion directe deux de ces restaurants mais n’a pas trouvé d’accord avec le franchisé du restaurant incriminé, qui est propriétaire des murs et du fonds de commerce. Le fast-food, fermé par arrêté préfectoral le 22 janvier, avait rouvert ses portes le 11 février mais il a été de nouveau fermé dès le lendemain pour travaux.

Source

Le magazine de la Santé – 25/02/11 – France 5

Menaces religieuses sur l’hôpital, c’est le titre du dernier livre d’Isabelle Lévy qui, depuis des années, prévient que l’entrée de la religion à l’hôpital deviendra un vrai problème.

VIDEO A VOIR ICI !

quick-ketchup-halal

A noter que la certification halal n’apparaît pas sur l’emballage

Le rapport du Baromètre Cercle Santé, réalisé par l’Institut CSA pour la compagnie d’assurances Europ’Assistance, porte sur sept pays européens (Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni, Suède, Pologne et Autriche), auxquels s’ajoutent, pour la première fois, les Etats-Unis.

La dernière édition, rendue publique en septembre 2010, nous apprend quelles sont les inquiétudes des Français – dans le contexte européen – quant au système de santé et de soins, mais aussi les tendances, inquiétantes, dans le recours aux soins, leur accessibilité et leur qualité.

On peut y lire que 49 % des Français estiment que le système de santé actuel ne garantit pas l’égalité d’accès aux soins (48 % oui, 3 % ne savent pas). Ils sont 23 % à avoir renoncé à des soins en 2010 – pour 11 % en 2009 – et 12 % à penser qu’ils seront peut-être amenés à le faire. Sur les huit pays pris en compte, seuls les Polonais (25 %) et les Américains ont été dans une situation plus difficile (24 %) de ce point de vue. C’est une progression de 12 %, la même que celle enregistrée en Pologne, très forte par rapport aux autres pays. Ce n’est qu’en Allemagne et en Italie que le nombre de personnes ayant dû renoncer à des soins ou les reporter à augmenté, notamment de 5 %.

On peut lire une analyse de la totalité du baromètre en cliquant ici.

En 2010, les 50.000 frères et les 1.200 loges du Grand Orient de France ont été invités à plancher sur cette question.

La franc-maçonnerie a-t-elle œuvré à l’émergence d’une proposition de loi sur la légalisation de l’euthanasie ? Rencontré lors de notre enquête sur la franc-maçonnerie – en couverture du Nouvel observateur jeudi 27 février – Guy Arcizet, Grand Maître du Grand Orient de France (GODF) ne faisait pas mystère de son intérêt pour cet épineux sujet d’éthique : « Nous réfléchissons depuis plusieurs années à l’institution d’un droit à mourir dans la dignité. Personnellement j’y suis favorable mais chacun doit se déterminer selon sa conscience ». En 2010, les 50.000 frères et les 1.200 loges de l’obédience ont été invités à plancher sur cette question. La quintessence de ces réflexions est remontée jusqu’au sommet de l’organisation et n’a pu échapper aux frères élus de la République. « C’est évidemment un thème sur lequel nous avons travaillé sans esprit partisan. Nous laissons d’ailleurs à nos camarades une totale liberté de vote », indique Bernard Saugey, sénateur de l’Isère et président de la Fraternelle parlementaire. Transcendant les clivages politiques, cette association de 410 membres regroupe des frères parlementaires (160 élus) et fonctionnaires de toutes les obédiences. « C’est une force dont on ne sert pas assez ! », dit Bernard Saugey. Né d’une convergence entre élus communistes, socialistes et UMP, la proposition de loi adoptée par la commission des affaires sociales (25 voix contre 19) pourrait bien être le produit d’une remobilisation de la fraternelle…

Puissante résistance

Très intéressé par les travaux des loges, Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Île-de-France et président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) a rencontré Guy Arcizet, grand maître du GODF, le 8 novembre dernier. « Le Grand Orient a beaucoup travaillé sur cette question importante », écrit-il dans son blog. Longtemps présidé par le sénateur Henri Caillavet, une sommité du Grand Orient de France, l’ADMD reçoit le soutien de nombreuses personnalités (Michel Rocard, Noël Mamère, André Comte-Sponville, Michel Onfray, Nathalie Baye, Mireille Dumas…) et contribue à médiatiser la question de l’euthanasie.

Deux des sénateurs qui défendent le projet de loi sont membres de l’ADMD. Alain Fouché, sénateur UMP de la Vienne en est le vice-président. Jean-Pierre Godefroy, sénateur socialiste de la Manche, appartient au comité de parrainage. Ces élus sont-ils francs-maçons ? Rien ne permet de l’affirmer. Mais François Autain, sénateur communiste de la Loire Atlantique, s’est illustré en soutenant le Collectif pour la promotion de la laïcité, un rassemblement d’associations et d’obédiences maçonniques qui s’est élevé en 2009 contre l’accord passé par le Vatican et le gouvernement français permettant au Saint-Siège de délivrer des diplômes universitaires reconnus en France (accord du 18 décembre 2008).

Les militants du « droit à mourir dignement » se heurtent à une puissante résistance. De nombreuses associations catholiques, parfois ultra conservatrices, dénoncent l’influence de la franc-maçonnerie en invoquant le rôle actif et reconnu des « frères de lumière » – notamment Pierre Simon, auteur d’un rapport déterminant – dans l’adoption de la loi sur l’avortement de 1975.

Source

Communiqué de Marie-Christine Arnautu, secrétaire régionale Ile-de-France et membre du bureau politique du Front National

Depuis 2005 l’Action sociale populaire, créée et dirigée par le Pasteur Jean Pierre Blanchard, se consacre à l’aide matérielle et psychologique de nos compatriotes français les plus démunis.

Parmi les besoins primaires pour les sans-abri, et ce grâce aux dons, l’association parvient à collecter en quantité suffisante vêtements, chaussures, couvertures et nourriture. Manque cependant parfois le plus coûteux : des duvets ou des kits d’hygiène (savon, dentifrice, lingettes, désinfectant…)

En septembre dernier, l’ASP a donc lancé un appel aux 45 directeurs de magasins Carrefour de la région parisienne pour organiser une collecte à la sortie de leurs magasins.

Mais la réaction de la chaîne de distribution ne fut que mépris et dédain : sur 45 demandes, et après de nombreuses relances, aucun directeur n’accepta de les aider, sachant qu’aucune contribution ne leur était demandée. Certains nous avouèrent ne pas vouloir « créer un sentiment d’exagération auprès de leurs clients » (sic) ou « avoir pris des engagements avec d’autres associations »

Et pourtant !

L’entreprise mondialiste qu’est Carrefour a choisi de se consacrer au lancement prochain de sa gamme hallal « Yasmine » (en rayon d’ici la fin de l’année)

Préfère-t-elle aider des associations dont le respect des traditions musulmanes est la première des préoccupations ?
L’ASP n’a jamais fait mystère de sa proximité historique d’avec le Front national qui incarne l’engagement profondément social de sa famille de pensée, au service de la France et des Français en priorité.
Alors est ce à ce symbole que les officines mondialistes comme Carrefour veulent s’attaquer ?