Articles Tagués ‘ame’

Voici le nouveau tract réalisé par le service de la Communication interne sur le scandale de l’Aide médicale d’Etat (AME).

Bonne lecture et bonne utilisation !

Marine Le Pen
Vice-présidente exécutive du FN en charge de la propagande, de la formation et de la communication

> Cliquer sur l’image pour lire le tract, l’imprimer et le distribuer !

Communiqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente du Front National

Après le bide du « plan Roms », après le fiasco d’un été soi-disant « sécuritaire », le gouvernement vient de sortir de son chapeau une nouvelle opération de communication : une réformette de l’Aide Médicale d’État. Cette opération à visée électoraliste, énième du mandat de Nicolas Sarkozy, ne trompera personne. Comme l’a avoué Roselyne Bachelot, « l’essentiel du dispositif est préservé » et le budget de l’AME continuera de monter en flèche : 588 millions d’euros pour 2011, soit 110 millions d’euros de plus qu’en 2008 ! Le député UMP Claude Goasguen reconnaît qu’on franchira bientôt le cap du milliard d’euros.
À l’heure où on multiplie les déremboursements de médicaments pour les Français, où les plus pauvres d’entre eux ne peuvent plus se soigner, cette mascarade qui masque une coupable inaction est parfaitement indécente.

UNE IMPOSTURE ÉLECTORALISTE DE PLUS !

Il est encore plus évident qu’il s’agit d’une imposture quand on prend la peine de se souvenir que la participation modique qu’on demandera en théorie à certains clandestins bénéficiaires de l’AME est déjà dans notre droit depuis huit ans (article 57 de la loi de finances rectificative de 2002) ! Loi jamais appliquée, comme ne le sera pas plus la réforme annoncée aujourd’hui à grands renforts de caméras de télévision.

Ce faux débat sur l’AME a pour seul mérite de nous apprendre, au grand dam du gouvernement, que 215.000 clandestins en ont profité l’an dernier ! Ce chiffre est un signe du nombre croissant d’illégaux présents dans notre pays. Voilà qui montre aux Français trompés par la communication sarkozyste à quel point le pouvoir est laxiste face à l’immigration.

LE VRAI PROBLÈME EST L’IMMIGRATION DE MASSE

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, dénonce cette nouvelle manœuvre sarkozyste à visée médiatique. Comme toujours, l’UMP fait semblant de taper et la gauche fait semblant d’avoir mal, pour masquer aux Français le vide sidéral des politiques menées depuis des décennies.

Elle appelle nos compatriotes à ne pas se laisser berner.

Le gouffre financier de l’AME n’est qu’une des conséquences d’un problème bien plus profond : l’immigration de masse, voulue par le grand patronat et que le pouvoir laisse prospérer. C’est elle qu’il faut remettre en cause, en changeant radicalement de politique : rétablissement des frontières, sortie de l’espace Schengen et suppression de toutes les pompes aspirantes de l’immigration.

Source : Nations Presse Info

Aide-medicaleGrâce à l’AME ( Aide Médicale d’Etat ) accordée aux clandestins qui bénéficient de la gratuité des soins à 100 %, 36 % des Français renoncent à se soigner. Faute de moyens financiers, les Français, notamment jeunes, renoncent ou reportent leurs soins médicaux. 36 % des Français – dont la moitié des 25-34 ans – ont renoncé à des soins ou décidé de les reporter au cours des dernières années. La raison ? Le coût du traitement, selon un sondage Viavoice publié ce mardi.

Réalisé pour le CISS (Collectif Inter associatif sur la Santé) ce sondage montre que 26 % des personnes interrogées ont renoncé à des soins médicaux ou à l’achat de médicaments.

Parmi eux, la proportion de bénéficiaires de la CMU (Couverture Maladie Universelle), c’est-à-dire les assurés sociaux les plus pauvres, s’élève à 38 %, celle des personnes gagnant moins de 1500 euros se monte à 36 % et celle des personnes souffrant d’une affection de longue durée (ALD) atteint 33 %.

Le pourcentage de Français ayant simplement reporté des soins ou l’achat de médicaments s’élève, selon ce sondage, à 30 % dont 42 % pour les bénéficiaires de la CMU.

Ceux qui renoncent ou diffèrent sont les plus nombreux (49 %) dans la tranche d’âge des 25-34 ans.

Par ailleurs le fait que certains remboursements de dépenses de santé soient de plus en plus pris en charge par des complémentaires santé (mutuelles ou assurances) et plus uniquement par l’Assurance maladie est perçu comme aggravant les inégalité de santé pour 73 %.

Source