Articles Tagués ‘isabelle gilbert’

Les migrants se sont retrouvés au cœur du débat, vendredi 30 septembre 2016 au conseil municipal après la question de l’élue FN I. Gilbert quant à la possibilité d’en accueillir.

« Le FN, c'est la haine et nous l'égalité, la solidarité », ont scandé les militants favorables à l'accueil des migrants.

« Le FN, c’est la haine et nous l’égalité, la solidarité », ont scandé les militants favorables à l’accueil des migrants.

Jusqu’ici très calme puisque tous les points à l’ordre du jour ont été adoptés à l’unanimité, le conseil municipal de vendredi dernier s’est soudain animé, au moment des questions diverses avec l’intervention d’Isabelle Gilbert ciblant les migrants.

Faisant référence à l’annonce par le ministre de l’Intérieur selon laquelle la Normandie doit accueillir 813 migrants suite au démantèlement de la jungle de Calais, l’élue frontiste a demandé si la ville d’Elbeuf est concernée et, si oui, à quelle hauteur ? Elle a ensuite demandé que soit pris en considération le fait que « les Elbeuviens sont déjà durement éprouvés par la crise économique, avec un taux de pauvreté de 27,6 % et un taux de chômage de 21 %, qu’ils subissent déjà une pression fiscale importante, que l’immigration massive nourrit des revendications communautaristes responsables de tensions importantes, enfin, qu’il n’est pas exclu que des terroristes se soient infiltrés dans les groupes migrants disséminés dans les centres d’accueil et d’orientation ».

Après avoir précisé que le FN « n’est pas opposé à l’accueil de famille ou de personnes qui soient de vrais réfugiés », elle a donc demandé à ce que « la ville d’Elbeuf s’engage par tous les moyens légaux à s’opposer au plan d’accueil de migrants et à ne verser aucune subvention aux associations dont l’objet est de promouvoir l’immigration massive et/ou l’accueil de migrants en situation irrégulière ». Tout ceci sous les sifflets des militants de Ras l’front, de la Ligue des Droits de l’Homme ou encore du Collectif antiraciste, présents en nombre, l’info ayant circulé dans la journée sur les réseaux sociaux après avoir fuité, ce que n’a pas manqué de reprocher Isabelle Gilbert au maire !

« C’est bien la première fois qu’on entend le FN se préoccuper de la pauvreté des Elbeuviens. D’habitude, vous appelez les assistés », a alors crié du fond de la salle Didier Étave, que Djoudé Merabet n’a pas réussi à faire taire. « Le FN, c’est la haine et nous l’égalité, la solidarité, l’accueil », a ensuite scandé l’ancien élu d’extrême gauche.

Depuis 1946, un droit constitutionnel

« Parmi les 813 migrants, il n’y a pas de clandestins », a précisé le maire d’Elbeuf avant d’ajouter : « Le droit d’asile est constitutionnalisé en France depuis 1946, juste après une période de guerre ou des dizaines de milliers de nos concitoyens ont trouvé refuge dans des pays tiers. En tant qu’élu de la République, je suis légaliste, j’applique et fais respecter la loi ».

Si les services de l’État n’ont encore fait aucune demande à la ville à ce sujet, Djoudé Merabet a expliqué que si cela devait être le cas, la réflexion serait menée « en tenant compte des équilibres à respecter dans notre ville et en s’assurant que l’accompagnement soit pris en charge par l’État ».

N’éludant pas le contexte économique difficile, il s’est fait le porte-parole des Elbeuviens en déclarant : « Beaucoup de nos concitoyens connaissent en effet la précarité mais je ne crois pas qu’ils soient pour autant insensibles au sort des autres. Ce serait les insulter que de penser ça ».

Enfin, il a conclu à l’adresse d’Isabelle Gilbert « : « Votre vision du monde fait peur et est faite pour faire peur. Agiter les peurs ne constitue pas une politique ; c’est au mieux une posture idéologique, une stigmatisation à visée électoraliste ».

Source : Journal d’Elbeuf

Publicités

Capt_Elb-Caudebec

gilbertCommuniqué de presse d’Isabelle Gilbert, Conseiller municipal d’Elbeuf, Responsable FN du canton d’Elbeuf

Agressé à coups de marteau pour un regard qui a déplu, en pleine rue, en pleine journée. C’est ce qui est malheureusement arrivé à un jeune habitant de la rive gauche, qui a fait les frais de l’insécurité qui règne quotidiennement à Elbeuf.

Incivilités incessantes, agressions de plus en plus violentes, c’est ce que subissent les Elbeuviens tous les jours. Les commerçants ne s’y trompaient pas lorsqu’en juin dernier ils se réunissaient dans la rue même où à eu lieu l’agression de dimanche afin d’organiser leurs états généraux dont la plupart des doléances concernait l’insécurité en centre-ville.

Le laxisme d’état instauré par les gouvernements successifs et l’inaction du maire, Djoudé Mérabet, pour qui la sécurité des Elbeuviens semble être la dernière des priorités, font d’Elbeuf une ville abandonnée aux délinquants.

Le Front National dénonce les politiques laxistes menées tant au niveau de l’État que par la municipalité socialiste. Il exige une politique pénale répressive et exemplaire, l’application réelle des peines de prison prononcées ainsi que le renforcement des effectifs de police. Il demande également au maire de donner à la police municipale les moyens humains et matériels d’assurer la sécurité publique afin que les Elbeuviens ne soient pas les éternelles victimes des délinquants.